Retour liste Back to list

Emile GILIOLI

|||||||||||

(Paris, 1911 – Paris, 1977)

Né à Paris dans une famille de cordonniers d’origine italienne, Emile Gilioli est une figure marquante de la sculpture abstraite de l’après-guerre. Il passe son enfance en Italie où il apprend l’art de la forge avant de rejoindre son père à Nice pour se former à la sculpture. Il entre en 1931 à l’Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris.

Mobilisé en 1939, il part s’installer à Grenoble où il est fortement marqué par ses différentes rencontres qui le poussent à rompre avec l’académisme pour se diriger vers une simplification des formes. Cette rupture se confirme lors de son retour à Paris en 1945. Il évolue alors vers un art non figuratif aux côtés de Vasarely, Brancusi, Deyrolle et Poliakoff. Il participe à de nombreuses manifestations artistiques dans les galeries Denise René, Louis Carré et Dina Vierny, ainsi qu’au Salon des Réalités Nouvelles et au Salon de Mai. Il est par ailleurs membre fondateur du Salon de la Jeune Sculpture et vice-président du groupe Espace avec André Bloc, Fernand Léger et Le Corbusier.

Emile Gilioli est sollicité pour de nombreuses commandes publiques, dont le Monument national de la Résistance sur le Plateau des Glières (1973). Son travail se concentre sur la construction de lignes pures à travers divers matériaux tels le bronze, le granit, le marbre ou l’acier. Il réalise également de nombreux collages, reliefs, tapisseries, gravures, peintures, dessins, vitraux et mosaïques. Ses sculptures s’élèvent dans l’espace comme de véritables architectures et expriment une forte dynamique spatiale de par leur silhouette sobre et pure, qu’on retrouve aussi dans son travail graphique.

« Marqué par des tendances spiritualistes et puristes de l’art abstrait, […], Gilioli oscillera néanmoins dans son œuvre entre la rigueur du signe et la sensualité sereine des formes où l’angle et la courbe s’épousent. » Michel Ragon

L’aube, 1970
Atelier d’Angers
128 x 149 cm
N°1/5

fermer

Copyright Galerie Dina Vierny 2017