Retour liste Back to list

Oscar Rabine

|||||||||||

(Moscou, 1928 – Florence, 2018)

Né à Moscou, Oscar Rabine apprend le métier de peinture aux côtés d’Evgueni Kropivnitski. Il s’installe dans les années 1950 avec sa femme dans la banlieue de Moscou et gagne sa vie en tant que contremaître aux chemins de fer, ouvrier puis dessinateur publicitaire. Il se consacre entièrement à la peinture à partir de 1958 lors de la création du Groupe de Lianosovo.

Véritable figure de proue des artistes engagés pour la liberté d’expression, Oscar Rabine appartient au grand mouvement non-conformiste des années 1960/1970. Grand défenseur de l’art non officiel, il organise en 1974 la célèbre exposition « bulldozer » en plein air à Moscou. Cette tentative d’exposition d’œuvres sans censure est balayée par les autorités, les œuvres sont confisquées et Oscar Rabine est par la suite déchu de sa nationalité en 1978.

Expulsé, Oscar Rabine s’installe à Paris avec sa famille, où il devient un artiste libre, indépendant des mouvements politiques, où il acquiert une reconnaissance mondiale.

L’Ambassadeur de Russie en France lui restitue finalement son passeport en 2006, il reçoit le prix de l’Innovation à Moscou et expose au Musée Pouchkine en 2007. Par la suite, Oscar Rabine, véritable icône, est décoré de l’Ordre de l’Académie des Beaux-Arts de Russie.

Son art est un puissant témoignage de sa vie partagée entre la Russie et la France. Ses peintures montrent une empreinte passionnée parsemée de matières généreuses à travers des paysages, des natures mortes, des portraits, et d’autres thèmes. Il s’inspire de son quotidien, prend des objets pour les transformer en symboles afin d’ouvrir une réflexion sur le sens de l’existence. Dessins, huiles, collages, découpages, sa peinture se situe entre réalisme et expressionnisme. Par l’utilisation de contours noirs et de subtils camaïeux dans les compositions déséquilibrées, il met en scène des objets hétéroclites tels que son passeport, des bouteilles de vodka, de champagne, des mégots, des harengs, etc.

« Dans ma peinture, j’éprouve le plaisir du processus lui-même, en mélangeant et en déposant les couleurs, en jouissant de leur éclat et de leur obscurité, de leurs touches subtiles et larges, de leur odeur. Ensuite, je veux exprimer la tristesse, le bonheur, la haine, la colère, l’amour, les pensées de la vie. Je veux capturer la vie et la communiquer par mes propres sentiments. Pour atteindre cela, pour les symboles, j’utilise des objets normaux autour de moi. Leur sens dans la peinture est différent de celui de la vie réelle ». Oscar Rabine

Visa ordinaire, 1997
Technique mixte sur papier
37,5 x 54,9 cm

fermer

Copyright Galerie Dina Vierny 2017