Retour liste Back to list

Vladimir YANKILEVSKY

|||||||||||

(Moscou, 1938)

Vladimir Yankilevsky est né à Moscou dans une famille d’artiste. En 1949, il entre à l’école des Arts de Moscou, puis étudie jusqu’en 1962 à la faculté des Arts de l’Institut polygraphique de Moscou. La même année, il participe à la célèbre exposition du Manège où il expose le pentaptyque “Station atomique” (maintenant conservé au Musée Ludwig de Cologne) et le “Triptyque n°2” (maintenant présenté au Zimmerly Art Museum aux États-Unis). C’est aussi en 1962 qu’a lieu sa première exposition personnelle à l’Université de Moscou. Il rencontre à cette époque sa future femme, Rimma, qui devient sa muse et le sujet de ses nombreux travaux.

Artiste non-conformiste, Vladimir travaille dans le secret de son atelier et montre ses œuvres à partir de 1975. Durant ces années, il gagne sa vie comme illustrateur pour des maisons d’édition.

À la fin du régime politique soviétique, Vladimir Yankilevsky expose ses œuvres librement à travers le monde, à New York, en Allemagne, en France, etc. Du fait des nombreux voyages, Vladimir et Rimma décident de s’installer à Paris, où ils vivent aujourd’hui. Yankilevsky est aujourd’hui célèbre pour ses tableaux de collages mixtes, ses triptyques et ses installations.

En novembre 1967, il déclare dans Opus International : «L’art est une appréciation affective, humaine du monde. Au moyen de l’art, l’Homme humanise le monde, il se l’approprie et le rend commensurable avec ses sensations et son imagination […] L’artiste ne vise pas à la création d’un beau immuable, mais – et c’est là sa mission essentielle – à explorer la vie ».

Ainsi, si la peinture de Yankilevsky s’évertue à stigmatiser les travers d’une existence vouée à d’obsédantes fractures (dualité homme-femme, homme-société, homme-mécanisation), elle n’engage pas moins une sagesse exemplaire : celle de nous intimer à plus d’harmonie. Avec Yankilevsky, ce que l’histoire ne peut préciser, la touche plastique, vibrante, contrastée, intelligente, l’explicite.

Espace des Passions, 1989
Pastel sur papier
49 x 64 cm

fermer

Copyright Galerie Dina Vierny 2017