fbpx
Retour Expositions Back to list

HUGUES, IKE et TINA par Tony Frank

|||||||||||

1964, France — French singer Hugues Aufray. — Image by © Tony Frank/Sygma/Corbis

À l’occasion du 90ème anniversaire de Hugues Aufray, Olivier Lorquin présente à la Galerie Dina Vierny une sélection de portraits réalisés par Tony Frank qui retrace la carrière du chanteur, à partir du 6 septembre jusqu’au 15 novembre 2019.

Interview de Hugues Aufray et de Tony Frank

– Parlez-nous de votre rencontre ?

Hugues Aufray : J’avais 32 ans, depuis dix ans je chantais dans des cabarets. J’avais envie de changer de métier, aller faire l’école des Beaux-Arts, mais j’ai gagné un concours qui m’a permis de signer un contrat chez Barclay. On m’a dit que j’avais besoin d’un photographe. Après 1961, Tony Frank sonne à ma porte et je vois un jeune homme avec une chevelure magnifique, une silhouette élégante, quelque chose de Bob Dylan.

Tony Frank : À ce moment là, je travaillais pour le magazine Nous les Garçons et les Filles, ils m’ont demandé de faire un sujet sur Hugues.

Hugues Aufray : Et quelques mois plus tard, Jean-Marie Périer de Salut les Copains souhaitait recruter des photographes et je lui ai parlé de Tony Frank, il a vu ses photos et Tony est entré dans l’équipe de Salut les Copains.

– Comment est Hugues Aufray face à l’objectif ?

Tony Frank : Il est à la fois détendu et un peu difficile sur les détails, on finit par tomber d’accord, on se complète, on a une vraie réflexion artistique et je connais ses meilleurs angles.

Hugues Aufray : Quand j’étais jeune je pensais que je n’étais pas un beau garçon, devant un photographe je suis un peu pénible parce que je me trouve moche, je fais en sorte de poser avec le bon profil.

– Racontez-nous vos meilleurs souvenirs et anecdotes au cours des prises de vue ?

Hugues Aufray : Il est photographe, moi chanteur, mais je voulais être peintre au départ, donc j’ai toujours eu l’idée du décor. Par exemple pour le magazine Nous les garçons et les filles, nous sommes allés à la Gare de Lyon pour faire une série de photos devant l’écusson d’un wagon de la compagnie des wagons-lits, bleu marine en cuivre avec l’emblème d’un lion. Parce que j’adore les trains, ça me fait penser aux voyages.

Tony Frank : Deux fois, Hugues m’a appelé pour me dire « Viens tout de suite on va faire des photos à Paris sous la neige, on ne saura même pas que c’est à Paris ». La première fois nous avons fait des photos utilisées sur une pochette de disque et la seconde, quelques années plus tard, les images ont servi pour des magazines et sont visibles dans la galerie pendant l’exposition. D’autres anecdotes de tournées trop longues à raconter …

– Des projets dans le futur à venir ?

Hugues Aufray : Un concert à la Salle Pleyel le 18 octobre à venir. Puis je vais sortir un disque début 2020 et ensuite un livre, courant 2020.

Tony Frank : Des expositions. Toujours des expositions.

Olivier Lorquin rend aussi hommage à la carrière de Tony Frank, grand croqueur d’icône de la pop et du rock’n’roll, en présentant une photo de Ike et Tina Turner, décapante.

Ike et Tina Turner, Hôtel Georges V, Paris 1971  – Image by © Tony Frank

Exposition du 6 septembre au 15 novembre

Galerie Dina Vierny // 36 rue Jacob, 75006 Paris

du mardi au samedi de 14h à 19h

Téléphone : 01 42 60 23 18

Exposition du 6 septembre au 15 novembre 2019

fermer

Copyright Galerie Dina Vierny 2017