fbpx
Retour Expositions Back to list

Ra’anan Levy – Portraits

|||||||||||

La galerie Dina Vierny est heureuse de présenter une exposition d’œuvres récentes de Ra’anan Levy. Composée d’un ensemble de petits portraits et d’un grand format, cette exposition plonge le spectateur dans un intense jeu de regards, de dialogues et d’observation. Réalisés sur de petits formats, les portraits et autoportraits jouent le jeu de l’intimité, nous faisant pénétrer dans la vie même de l’artiste et de ses proches. Tous ces visages, resserrés à la seule tête, sans mise en scène ou anecdotes, composent une assemblée hétéroclite d’expressions mélancoliques, brutales ou caricaturales qui s’observent et échangent par le jeu silencieux des regards. Ce sont des portraits honnêtes, francs et assumés, comme le sont ceux de Rembrandt que l’artiste révère. Mais à la différence du maître hollandais, chez qui chaque trait est une saisissante expression de vérité, la peinture de Ra’anan Levy est une saisissante expression d’intensité. Ra’anan Levy n’est pas le peintre de la vérité mais le peintre de l’intensité. Chaque tableau déborde, la matière vit, la chair palpite. Chaque toile est une profonde expérience pour le spectateur car l’artiste nous plonge, sans détours, dans la profondeur des sentiments des personnes qu’il représente.

Au milieu de cette réunion intime s’ajoute une imposante toile représentant un espace vide. Ou plutôt le reflet d’un espace vide. Le spectateur peut être d’abord trompé par l’illusionnisme de la représentation. Que reflète le miroir ? Un espace vide ? Une toile de Ra’anan Levy ? Par cette composition complexe qui se donne à voir comme un labyrinthe visuel et métaphysique, Ra’anan Levy transpose ici le paradigme du travail mimétique et englobe l’ensemble du réseau sémantique de la réflexion. L’espace même qui se reflète est quant à lui marqué par un agencement complexe où la logique semble avoir perdu ses repères. L’artiste propose là une vision quasi-surnaturelle issue d’un important travail de déconstruction qui bouleverse tous les repères du spectateur. La toile se veut comme un outil de réflexion où la peinture incarnée et le motif deviennent le reflet de l’invisible.

Alexandre Lorquin

Exposition du 24 septembre au 14 novembre 2020

Horaires : du mardi au samedi de 14h à 19h

Avec le soutien du Comité Professionnel des Galeries d’Art, une soirée sera prévue le jeudi 8 octobre : Rendez-vous – de 17h à 20h30

du 24 septembre au 14 novembre 2020

fermer

Copyright Galerie Dina Vierny 2017